2017 - 2018  

Le retour aux formes arrondies constitue le point de départ de la recherche menée par l’artiste en vue de sa première grande exposition personnelle « Zone de turbulences ». Qu’il soit purement formel dans Early morning ou évoluant déjà par un enserrement linéaire dans Inside the color, il deviendra un élément récurrent, que se soit par éclaboussure ou par ajout.

L’acte physique de manipulation de la toile est particulièrement extrême dans certaines peintures, tel que It's a beautiful day, provoquant une dispersion de la couleur allant jusqu’à l’éclatement.

Toutefois, la surface impactée se voit réduite laissant les sillons chromatiques exprimer toute leur puissance. Qu’elle soit vierge ou empreint d’une chromatique puissante, la surface de la toile devient le réceptacle d’une gestuelle aléatoire où couleurs pures et impactes s’entrechoquent.

La belle éclaircie, 2018, 80 x 180 - © Patrick Muller

Le bouquet final, 2018, 180 x 220, © Patrick Muller

Without Doubt, 2018, 130 x 120, © Patrick Muller

I will praise you, 180 x 250, 2018

Fireworks, 170 x 170, 2018

La nuit étoilée, 2018, 140 x 130 - © Patrick Muller

Follow the light, 120 x 160, 2018

The Psychedelic Night, 2018, 180 x 220 - © Patrick Muller

Open Your Mind, 190 x 210, 2018

L'Univers des possibles, triptyque,140 x 410, 2018

L'Univers des possibles, 140 x 210, 2018

L'Univers des possibles, 140 x 100, 2018

L'Univers des possibles, 140 x 100, 2018

La maîtrise du vide, 170 x 170, 2018

The blue night, 180 x 210, 2018

L'intranquille, 140 x 120, 2018

Keep on painting, 190 x 210, 2018

L'incandescent, 180 x 210, 2018

Les aléatoires N8, 2017, 50 x 60 - © Patrick Muller

Les aléatoires N3, 2017, 50 x 60 - © Patrick Muller

Inside the color, 2017, 80 x 180 - © Patrick Muller

Etonnamment libre, 2017, 120 x 230 - © Patrick Muller

Early Morning, 2017 (140 x 130) - © Patrick Muller

BIL en tête, 2017,180 x 180, © Patrick Muller